lundi 3 septembre 2012

#1 Traverser le bourg entre Route et Durolle - jour 2

Nous partons aujourd’hui découvrir les bords de la Durolle. C'est M. Issard qui est notre guide pour cette première portion de balade autour de l'histoire industrielle qui s'est construite autour de la rivière. Le bourg à donc longtemps tourné le dos à la Durolle, dont la présence était avant tout une ressource motrice et économique. Depuis l'arrêt de la coutellerie, certains anciens tachent de continuer à faire vivre les savoirs-faire.



Commencer par se glisser dans le tunnel piétonnier sous la voie ferrée. Longtemps il n'y a eu ici qu'une petite route exigüe où se bousculaient les 180 employers de l'usine de coutellerie...
Le réservoir d'eau est le terrain de jeu des jeunes adolescents qui se retrouvent pour pêcher ou regarder l'eau couler.
Nous arrivons au Rouet du Boulary. La roue est mise en route pour l'occasion, mettant en marche les machines à l'intérieur.
Tout est encore en place, permettant la transmission de la mémoire liée au patrimoine local.

Par la fenêtre des adolescents naviguent en motos et se retrouvent dans un garage consacré. De la Monnerie ou de Saint Rémy, lycéens ou en apprentissage dans les entreprises locales, ils passent là ou ailleurs leur temps libre, regrettant la fermeture du terrain de motocross de Saint Rémy. Ils sont tranquilles ici. Ils iront ensuite au plan d'eau.

Ruelle qui se dessine entre les entrepôts et les usines, ici derrière l'usine du Chinois devenue entreprise informatique, une ambiance toute particulière.

Au bout de l'usine, mise à disposition par son propriétaires, l'association "les vieilles lames" recueillent les machines et outils délaissés. Ils fabriquent même des bonhommes en bois pour rendre l'ensemble plus vivant.

Un peu plus loin la Durolle apparaît plus sauvage. Longtemps, son statut fonctionnelle lié à l'industrie l'a éloigné des habitants. a l'époque de la grande activités, des commis avait pour rôle de courir d'une usine à l'autre pour s'assurer du niveau d'eau et requérir un peu plus de courant pour faire tourner leur rouet.

Ici les fourneaux plus en activité.

En passant le pont nous arrivons à Celle. Mlle Issard connait bien cette autre rive de la commune voisine. elle y jouait enfant. Au bord de la Durolle, beaucoup de parcelle sont privées et appartiennent aux riverains.

ici un lavoir privatif.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire