mardi 9 avril 2013

Habiter la Monnerie en 2020


Si l'espace public est un véritable levier à la Monnerie pour améliorer le cadre de vie et le quotidien des habitants, la thématique du logement reste pour tous une préoccupation importante qui fait débat à chacune de nos rencontres. Comment avoir une prise sur le foncier? Comment vivrons-nous demain à la Monnerie? Que fais-t'on fait des logements existants? Comment offrir des modes de vie plus adaptés à nos pratiques contemporaines? Dans cette perspective, l'équipe propose de mener sur la zone d'amorce deux stratégies en parallèle : encourager d'une part la réhabilitation de certains logements vétustes en suivant certaines préconisations et, d'autres part, insérer des constructions neuves dans le tissu existant sur des parcelles et tènements disponibles. Ces actions combinées permettront de donner une lecture nouvelle de l'ensemble et de proposer des manières d'habiter différentes et spécifiques à La Monnerie. 



La démarche de l'atelier du bourg repose sur un constat : La Monnerie possède de nombreux potentiels qu'il s'agit de révéler et sur lesquels s'appuyer pour construire un cadre de vie et une identité spécifiques, capables d'améliorer le quotidien des habitants mais aussi d'attirer de nouvelles populations susceptibles d'investir sur le foncier de la commune. Dans cette optique la réflexion engagée sur l'offre en logement neuf est ancrée sur le contexte existant (orientation, vues sur le paysage, gabarits et typologies existants) et sur la demande sociale en terme de manière d'habiter.



Les logements neufs sur le front commercial, pourraient intégrer une mixité programmatique avec des locaux particuliers en rez de chaussée tels que locaux commerciaux ou ateliers d'artisans, et pourquoi pas, envisager une maison médicale accessible depuis la rue de la mairie, sur la dent creuse N°1.
Les nouvelles constructions proposerons une mixité intergénérationnelle avec des grands logements pour les familles et des petits logements pour les personnes seules ou personnes âgées. Des locaux collectifs mutualiseront des services tels que lave-linge, étendoirs ou atelier de bricolage et serviront d'espaces de rencontre voir d'entraide entre les  différentes générations.




Différents dispositifs d'espaces à l'interface entre le logement et l'extérieur permettront de gérer la convivialité et le degré d'intimité entre l'espace public et le logement : cours anglaises, patios, jardins.
Des terrasses largement ouvertes exposées au sud et des jardins d'hiver serviront d'espaces de transition entre l'intérieur et l'extérieur, apportant ensoleillement et vue sur la vallée.



 Les pièces de vie devront être des espaces traversants, ouvrant sur chaque façade du logement pour un apport de lumière optimum et gagner de la chaleur solaire passive.


En bas du coteau, la deuxième couronne bâtie, pourra être densifiée par un nouveau type d'habitat intermédiaire groupé. 



On trouvera dans ces logements les qualités recherchées dans l'habitat individuel (garage, terrain) en plein centre mais avec l'avantage d'être à proximité à pied, des services et commerces du centre bourg. 


























Aucun commentaire:

Publier un commentaire